Un Marchand, Un Artiste 2019
Un Marchand, Un Artiste 2019
Un Marchand, Un Artiste 2019
Un Marchand, Un Artiste 2019

Christelle Fileccia

Christelle Fileccia, issue d’une famille d’immigrés italiens, née en Provence en 1981. Son appellation artistique Cfileccia lui est d’autant plus chère qu’elle honore ses racines personnelles et familiales.

Elle se revendique artisane de la photographie.

 

Grâce à l’image, elle emprisonne une réalité, un moment intense par un processus digne d’un réel artisan, qui façonne la matière et récolte de la nature un contenu artistique.

 

Ses premiers travaux inscrits dans une démarche puriste l’amènent à ne pas dénaturer le cliché afin d’en préserver sa force initiale. Progressivement et en fonction des thématiques, elle s’octroie la liberté d’y apporter une orientation, soulignant un élément de la photographie, par un processus colorimétrique, visant à

estomper ou encore même de superposer.

Sa démarche artistique relève de sa curiosité, de sa soif de découvrir et de s’enrichir de cultures nouvelles mais surtout de la transmettre en allant constater les rapports que chaque population a décidé d’entretenir avec la nature environnante.

L’écologie est au cœur de la vie de l’artiste, particulièrement sensible aux cadeaux que la nature lui livre aux détours de ses nombreux vagabondages. Persuadée que de témoigner est la meilleure manière d’amener le spectateur à expérimenter la fragilité environnementale, elle aime rendre immortels, « les cadeaux de la vie » qu’elle capture.

Nomade depuis toujours, elle se lance lors de ses baroudages

dans une recherche culturelle et ethnologique en se nourrissant de la vérité dont peut témoigner la nature.

 

L’animal, l’authentique et le brut sont les sujets qu’elle aime travailler. A cela s’ajoute le féminin, la sensibilité avec laquelle elle nous invite à parcourir le monde au travers de son regard.

« L’appareil photo est un outil qui me permet de faire pénétrer le spectateur dans mon questionnement sociétal. »

Aimant magner les mots à sa guise et férue des doubles sens, elle porte une attention particulière à l’intitulé de ses photos.

 

C’est pour elle une façon d’amener le spectateur à avoir un regard nouveau sur un contenu qui pourrait sembler acquis. Il n’est pas rare que celui-ci face référence à un sujet artistique abordé par une œuvre

poétique, musicales, plastiques, architecturales...

L’aspect caritatif est une part importante de son travail, c’est pourquoi elle a choisi de mettre la photo au service de différentes causes humanitaires.

 

En effet depuis plusieurs années, Christelle collabore dans différentes missions autour de la santé et de l’éducation des enfants à l’étranger ainsi que pour l’écologie.

Christelle Fileccia, from an Italian immigrant family, born in Provence in 1981. Its artistic name Cfileccia is all the more dear to her as it honours her personal and family roots.

She claims to be an artisan of photography.

 

Thanks to the image, she imprisons a reality, an intense moment through a process worthy of a real craftsman, which shapes the material and collects an artistic content from nature.

 

His first works, which were part of a purist approach, led him not to distort the cliché in order to preserve its initial strength. Gradually and according to the themes, it gives itself the freedom to bring an orientation, underlining an element of photography, by a colorimetric process, aiming to

blur or even overlap.

 

Her artistic approach is based on her curiosity, her thirst to discover and enrich herself with new cultures but above all to transmit it by observing the relationships that each population has decided to maintain with the surrounding nature.

 

Ecology is at the heart of the artist's life, particularly sensitive to the gifts that nature gives him in the midst of his many vagrancies. Convinced that testifying is the best way to get the viewer to experience environmental fragility, she likes to make immortal, the "gifts of life" she captures.

 

Nomad since always, she launches herself during her splashes

in cultural and ethnological research by drawing on the truth that nature can testify to.

 

The animal, the authentic and the raw are the subjects she likes to work on. To this is added the feminine, the sensitivity with which she invites us to travel the world through her eyes.

 

"The camera is a tool that allows me to introduce the viewer to my societal questioning. »

Loving to magnae words as she pleases and fond of double meanings, she pays particular attention to the titles of her photos. 

© 2019 par Marché Biron & Marché Dauphine

  • Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • Pinterest - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc