11921882_10153646928201392_1968057358465209501_n
Paris07 (1)
reflexion intime

Dominique Mulhem

Né en 1952, il a étudié très jeune les techniques de la perspective à la recherche d'une représentation réaliste de l'espace.

Il a fait sa première holopeinture bifocale avec un réseau lenticulaire dans les années 70.

Il est devenu l'un des pionniers de l'art holographique. Il a placé sa première holopeinture comme un jalon à la charnière de la tradition constituée à l'huile sur toile et la technologie de pointe qu'est l'holographie.

Parmi toutes les définitions qui ont été données pour expliquer un hologramme, celle de Dominique Mulhem est la plus intéressante.

Il dit : "Lorsqu'on se regarde dans un miroir, on y voit notre reflet en relief et derrière ce qui nous entoure dans l'espace, pourtant le miroir est plat. L'hologramme est un miroir qui aurait une mémoire, c'est comme si le miroir captait l'image qu'il reflète."

Cette définition nous fait entrer dans son monde au-delà du miroir, dans son univers où la pensée est tridimensionnelle.

Born in 1952, he studied perspective techniques at an early age in search of a realistic representation of space.

He made his first bifocal holopainting with a lenticular grid in the 1970s.

He became one of the pioneers of holographic art. He placed his first holopainting as a milestone at the crossroads of the oil-on-canvas tradition and the advanced technology of holography.

Of all the definitions that have been given to explain a hologram, Dominique Mulhem's is the most interesting.

He says: "When we look in a mirror, we see our reflection in relief and behind what surrounds us in space, yet the mirror is flat. The hologram is a mirror that has a memory, it is as if the mirror captures the image it reflects.

This definition takes us into his world beyond the mirror, into his universe where thought is three-dimensional.