Michiko 1
Michiko 3
Michiko 2
Michiko 6
Michiko 4
Michiko 5

Michiko Van de Velde

Michiko est une artiste qui vit et travaille à Bruxelles. Elle a étudié à la Central Saint Martins - University of the Arts London, à Londres, en 2015 et 2016, ainsi qu’à l’École nationale supérieure de l'audiovisuel - La Cambre, à Bruxelles, en 2017. Elle développe depuis un travail artistique autour de la relation poétique que l’Homme entretient depuis des décennies avec la lumière. Plutôt que de jouer avec le médium de la lumière, son approche consiste à utiliser ses origines japonaises et belges comme un outil.

 

Déclaration de l'artiste

« La lumière du soleil est en perpétuel mouvement, elle change de forme, de couleur, elle ne peut être touchée et pourtant elle brille sous nos yeux. Mais comment partager ces expériences éphémères, en devenant le témoin de cette énergie vitale ? Au cours de l'année, j'ai de nombreuses rencontres avec le soleil. Chaque solstice, équinoxe et même chaque jour, à un moment précis, je trace et peins des rayons de soleil de ces très brefs moments.

 

Peindre et tracer la lumière du soleil est pour moi une façon de fixer des choses qui ne sont pas faciles à attraper. C'est une façon de témoigner de cette énergie lumineuse qui est capable d'apporter la vie. La lumière du soleil est le projecteur de nos précieux décors de vie. Je collectionne les souvenirs comme je collectionne les lumières les plus diverses. J'ai appris que cette obsession existe depuis des décennies. Par exemple, au Japon, il existe au moins 158 mots pour décrire tous les différents types de lumière qui nous entourent.

 

S'interroger sur la nature même de la lumière est aussi une façon de questionner mon identité. Dans ce monde interconnecté, je me demande encore où la Belgique et le Japon, mes deux pays d'origine, pourront trouver un terrain d'entente et se rencontrer au même endroit. Ce point commun peut peut-être exister grâce à la lumière. Car les scientifiques d'aujourd'hui n'arrivent même pas à décrire la nature même de la lumière : Est-elle faite d'ondes ? De particules ? Ou peut-être des deux en même temps ?

 

En tant qu'artiste, je crois que nous avons le pouvoir de créer des significations anciennes et nouvelles pour exprimer nos expériences avec la lumière. »

Michiko is an artist living and working in Brussels. She studied at Central Saint Martins - University of the Arts London, in London, in 2015 and 2016, as well as at the École nationale supérieure de l'audiovisuel - La Cambre, in Brussels, in 2017. Since then, she has been developing an artistic work around the poetic relationship that Man has had with light for decades. Rather than playing with the medium of light, her approach is to use her Japanese and Belgian origins as a tool.

 

Artist's statement

« Sunlight is in constant motion, it changes shape, colour, it cannot be touched and yet it shines before our eyes. But how can we share these ephemeral experiences, by becoming a witness to this vital energy? Throughout the year, I have many encounters with the sun. Every solstice, equinox and even every day, at a specific moment, I trace and paint sunbeams from these very brief moments.

 

Painting and tracing sunlight is a way for me to capture things that are not easy to catch. It is a way of witnessing this luminous energy that is able to bring life. The sunlight is the projector of our precious life settings. I collect memories as I collect the most diverse lights. I have learned that this obsession has existed for decades. For example, in Japan, there are at least 158 words to describe all the different types of light around us.

 

Questioning the very nature of light is also a way of questioning my identity. In this interconnected world, I still wonder where Belgium and Japan, my two home countries, can find common ground and meet in one place. Perhaps this common ground can exist thanks to light. Because today's scientists can't even describe the nature of light:

Is it made of waves? Is it made of particles? Or perhaps both at the same time?

 

As an artist, I believe we have the power to create new and old meanings to express our experiences with light. »